Emploi cadre : 4 atouts à faire valoir quand on est un jeune diplômé

  • 18/06/2018
  • 03:00
Mot-clé :

Manque d’expérience, de maturité, de réseaux, de recul… Les raisons avancées par les recruteurs pour rejeter une candidature de jeune diplômé sont nombreuses. Mais, correctement présentés, ces manques peuvent au contraire être des forces. Voici nos conseils pour vous mettre en valeur.


Jeunes diplômés, quels sont vos atouts pour décrocher un emploi cadre ?

L’expérience personnelle pour compenser le manque d’expérience professionnelle

« Nous cherchons un profil plus senior », « n’hésitez pas à postuler de nouveau dans quelques années »… Ces phrases vous semblent familières ? C’est normal : les emplois cadres exigent souvent une connaissance approfondie du secteur pour pouvoir prendre les meilleures décisions. Mais réfléchissez : de l’expérience, vous en avez. Stages, projets associatifs, voyages à l’étranger… Vos expériences personnelles peuvent aussi mettre en valeur vos compétences humaines, ces fameuses « soft skills ». Vous avez organisé un voyage à l’étranger entre amis ? Mettez en avant votre organisation sans faille et votre capacité de gestion de l’imprévu. Vous étiez le metteur en scène de votre classe de théâtre ? C’est l’occasion d’expliquer comment vous avez géré les conflits dans le groupe. Ces comparaisons pourraient bien vous permettre de décrocher votre premier poste…

Un regard neuf pour compenser le manque de maturité en entreprise

Au-delà du manque d’expérience dans le secteur visé, les recruteurs peuvent aussi rejeter une méconnaissance de la vie en entreprise. Connaître les ficelles d’une société, du métier ou d’un réseau est souvent essentiel pour mener à bien un projet.

Seules les années d’expérience pourront vous permettre de grandir dans ce domaine. Mais, en tant que jeune diplômé, vous pouvez mettre en avant votre « naïveté » de débutant. Vous ne comprenez pas (encore) les possibles enjeux politiques dans une entreprise ? C’est un plus : vous aurez un regard neuf et non biaisé sur les projets en cours et pourrez pointer (avec diplomatie) les possibles erreurs que vos aînés n’auraient pas décelé.

Des connaissances récentes pour compenser des connaissances de terrain

Certes, vous n’avez pas encore rencontré des centaines de clients, collègues ou projets et n’êtes donc pas encore rôdé à toutes les situations. Mais, vous êtes sorti récemment du système scolaire où, avec un peu de chance, vous avez rencontré de nombreux intervenants qui vous ont inculqué les dernières pratiques de votre métier. Connaissez-les sur le bout des doigts pour pouvoir montrer leur plus-value (et la vôtre) en entretien !

De la motivation à revendre pour compenser le manque de recul

C’est un fait : l’expérience professionnelle se base sur les succès et les échecs que l’on a pu rencontrer au cours de sa carrière. Ceux-ci permettent de prendre du recul et d’éviter les erreurs… Quitte à parfois entraîner une certaine frilosité face à la prise de risque. En tant que jeune diplômé, vous pouvez mettre en avant votre motivation intacte et votre énergie que vous mettrez au service de la réussite de vos projets, équipes, tâches et/ou entreprises. Mettez toutes les chances de votre côté en menant des recherches approfondies sur l’entreprise qui vous reçoit en entretien : préparez quelques suggestions propres à votre domaine pour permettre à votre interlocuteur de se projeter.

Si, malgré ces conseils, vous ne décrochez pas encore le poste convoité, ne désespérez pas. Passez en revue vos candidatures : peut-être pouvez-vous améliorer votre CV ? N’hésitez pas, pour vous aider, à faire appel aux bureaux Spring pour trouver l’offre d’emploi qui vous convient.

Je trouve un emploi avec Spring